Ceci, était mon blog.

http://kadiak-by-kadiak.cowblog.fr/images/tumblrnjw1vun0p61qb61jto1500.gif

Sufjan Stevens - Seven swans



On recherche toujours ce qui nous manque. Ce qui me manque, ce sont tous ces sentiments qui vous dévorent, ressentir pleinement un tas de choses. J’ai une grosse lacune à ce niveau-là, j’ai mes raisons, mes expériences, qui font que c’est comme ça. J’ai compris pourquoi j’étais encore ici, et ce n’est pas pour une bonne raison. Vous possédez, dans vos écrits, ce dont j’ai besoin, des sentiments à fleur de peau, brûlants, majoritairement malsains, mais puissants, car il faut se l’avouer, beaucoup de personnes vont mal sur ce site. Etant doté d’empathie, je pouvais facilement ressentir vos émotions, me les accaparer quelques instants sans m’en rendre compte, me sentir mal pour vous, vouloir être cette personne avec qui vous partagiez vos sentiments, et quand il s’agissait de problèmes non sentimentaux, je ne vous comprenais pas, parce que cette partie de ma vie est en paix, j’ai vaincu mes démons sur ce plan là. Cela faisait plusieurs jours que je me demandais ce que m’apportait d’être entouré de personnes allant mal, et j’ai finalement trouvé. Ces sentiments ne sont pas les miens, ils ne me sont pas nécessaire, ils me feront encore connaître des personnes instables, qui ne m’apporteront rien de bien, et je râlerais encore d’apporter plus que je n’offre, d’encore en souffrir même si je ne le dis jamais. Si ces sentiments ne sont pas à moi, je n’ai pas à les ressentir, je dois avoir les miens, même si pour cela, il va me falloir remettre en question quelques principes, j’aurai le déclic d’ici quelques temps, je l’espère. Vous allez continuer à aller mal, car vous ne remettrez pas vos choix et vos principes en question, et je ne serai plus là pour m’intéresser à vous, je ne serai plus là pour en souffrir. J’aurais pu continuer à ressentir à vos dépends, mais je préfère perdre quelque chose de négatif, même s’il me procurait un peu de positif, pour me permettre d’avancer. Je tombe facilement amoureux, si ça se trouve, je vous ai aimé à travers vos mots ou vos photos, un amour virtuel qui ne m’aurait rien apporté de bien, même quand ça s’est concrétisé 3 fois via ce site.

Je m’en vais, si un jour vous allez mieux, je serais ravi de discuter avec vous (tant soi peu que vous ayez mon mail).

 

« Je vais te dire ce qu’il se passe quand tu marches trop longtemps dans les ténèbres, tu t’y fais, tu t’y sens confortable car la seule chose que tu vois c’est toi, il fait noir, tu n’as personne à affronter, même pas toi-même car dans le noir, on ne peut voir son propre reflet. Et puis un jour, viendront des choses qui bousculeront ce monde, et tu auras peur, très peur, parce qu’on te jettera en pleine face que tout ce petit monde auquel tu crois, il n’existe pas malgré les souffrances et le bien-être qu’il te fait ressentir. A ce moment-là, tu seras tenté de refuser la réalité, d’encore plus t’enfoncer dans la noirceur de ton esprit, la peur au ventre, te mentant. Mais il se peut qu’un jour, comme ça, sans crier gare, tu trouveras une petite clé lumineuse, toi seul peut la trouver, personne ne peut te l’apporter, et cette clé ouvrira une porte, qu’il te faudra trouver, et de l’autre côté, un couloir, avec de la lumière. Ce ne sera pas forcément facile d’y aller, c’est inconnu, c’est bizarre, tu seras tenté de faire machine arrière, mais justement c’est ça avancer, c’est faire des choix, des choix effrayants, des choix inconnus, pour se sortir du monde dans lequel on s’est enfermé. La peur est mauvaise, quelle ne fait pas avancer, sinon, c’est une effroyable alliée. »

« Ne pense pas être guéri en ayant fait le premier pas. Tu le seras une fois que le chemin sera derrière toi, et qu’il t’arrachera un sourire quand tu te retourneras.»

Commentaires

Commenter

Par a-demi-maux le Dimanche 8 janvier 2017 à 18:25
une réflexion pleine de bon sens.. il vaut mieux s'éloigner du vide avant de chuter.. mais malgré tout, tu vas me manquer ici :,(
Par Junkie-A le Lundi 9 janvier 2017 à 2:40
Oui, tu as bien raison, nous sommes tous un peu triste sur ce site. En même, on écris pas vraiment le bonheur quand on l'a... On oublie souvent qu'il est présent, on s'en rends compte malheureusement qu'une fois qu'il est loin. Enfin, je me retrouve un peu dans toi quand je lis que tu te nourris un peu du malheur des autres. Et je ne suis pas sûr que cela soit négatif. Mais bon, si tu as choisis de partir c'est pour une bonne raison.
 

Commenter

Note : kadiak-by-kadiak n'accepte que les commentaires des personnes possédant un compte sur Cowblog : vous devez obligatoirement être identifié pour poster un commentaire.









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://kadiak-by-kadiak.cowblog.fr/trackback/3277603

 

<< Précédent | 1 | Suivant >>

Créer un podcast